Blog

Comment le confinement a profité au poker en ligne ?

Durant presque 8 semaines, les français se sont retrouvés confinés chez eux du jour au lendemain, ne connaissant pas la fin de cette situation, laissant place à la solitude pour certains et le manque de lien social pour d’autres. Durant cette période, les jeux en ligne ont explosé, du poker en ligne aux jeux de hasard, compensant la perte du secteur des paris sportifs. Retour sur cette période inédite dû au covid-19, avec de nouveaux comportements chez les internautes, et qui a profité aux plateformes de pokers en ligne.

Des résultats inédits pour le poker en ligne

Pendant presque deux mois, la population est devenue ultra-connectée, cherchant désespérément un lien social, une activité virtuelle pour sortir de ses quatre murs et s’occuper via un loisir de réflexion et compréhension. Beaucoup l’ont trouvé au sein même des plateformes de poker en ligne tels que Winamax et Pokerstars. Selon l’Autorité Nationale des Jeux (ANJ), les plateformes ont déclaré 142 millions d’euros de chiffres d’affaires au second trimestre, avec un saut de 126% sur une année et près d’un million de comptes ont été actifs sur la période du confinement.

> Les grands perdants du confinement : les paris sportifs

Durant la première moitié de 2020, les français ont été punis d’évènements sportifs puisque la plupart des rencontres dans le domaine du sport ont été annulées, bien que certaines aient résisté mais en huit clos. Il n’y avait donc plus de matière à parier sur des évènements sportifs comme le football, le basket, le tennis etc, ce qui a provoqué une chute du chiffre d’affaire des plateformes de paris sportifs malheureusement. Ces joueurs se sont donc rapatriés sur les jeux en ligne, notamment le poker sur internet.

Nouveaux arrivants dans les tournois de poker en ligne

Toujours selon l’AJN, il a été constaté que près de 500 000 comptes restaient actifs par semaine, avec une arrivée massive d’une nouvelle cible, les jeunes âgés de 18 à 24 ans. Sur Winamax, c’était plus de 5 000 utilisateurs par jour et près de 4 000 partis de poker qui se jouaient chez les débutants et les plus avertis. Qui dit nouveaux joueurs dit également montée des investissements, avec une dépense moyenne de chaque joueur de 134 euros. Pour contrer le manque d’interaction sociale, les confinés ont eu de multiples solutions comme jouer au poker avec des outils de visio-conférence (Facebook Messenger, Zoom, Skype etc.), pour permettre de jouer au poker en ligne tout en discutant avec ses partenaires de jeux. Les tournois privés ont d’ailleurs rencontré beaucoup de succès comparé aux tables de pokers virtuelles.

> Une arrivée massive pas sans risque

Cette hausse d’activité sur les plateformes de poker en ligne pouvait représenter néanmoins de sérieux risques pour les utilisateurs, tant pour les anciens que pour les nouveaux : la qualité du jeu était amoindrie, les nouveaux arrivants découvraient les règles du jeu et laissaient peu de place à la stratégie du poker. De même, s’habituer à jouer en ligne face à son ordinateur et gagner quelques partis pouvaient provoquer un engouement réel pour le jeu en ligne et une perte sérieuse du lien social, faisant parti des effets dangereux du confinement ; A côté de cela s’ajoutait le risque de trop dépenser pour un joueur débutant et se laisser influencer par les habitués. Si vous ressentez des addictions pour le poker en ligne, consultez notre guide qui vous apportera des recommandations pour votre santé.

Vous aimerez probablement
Parier sur le Basket Ball : les petits +
Covid-19 : Report de la Fed Cup 2021
Tous les dangers des paris sportifs
Comment se démarquer en cash game ?

Laisser une Réponse