Blog

Comment aider un proche qui souffre d’addiciton au jeu ?

Vous faites partie de la famille ou des amis d’une personne qui semble souffrir d’addiction aux jeux ? Vous ne savez pas comment agir afin d’aider cette personne ? En tant que proche, nous avons fait le point sur le rôle essentiel que vous pourriez avoir dans la guérison d’une addiction aux jeux.

Étape 1 : diagnostiquer le problème

Vous avez remarqué qu’une des personnes de votre entourage a un comportement étrange. Il ou elle s’isole, fuit les réunions de famille, s’enferme et passe des heures à jouer devant un ordinateur. L’isolement social est un des symptômes de l’addiction au jeu. Mais comment être certain qu’il s’agisse bien d’une addiction aux jeux ?  Vous allez pouvoir obtenir de l’aide des associations des joueurs comme SOS joueurs. Vous pouvez appeler un conseiller spécialisé, vous faire rappeler ou encore, trouver les réponses en ligne à vos questions.

> Le test de diagnostic

Vous pouvez proposer à votre proche de répondre à une série de questions afin de déterminer s’il souffre réellement d’addiction aux jeux, c’est le test diagnostic de l’addiction aux jeux. Vous pourrez ainsi cerner les besoins de jeux du joueur, et sa capacité à tenter de s’en sortir seul. Mais un mot d’ordre : parlez en à un proche ou une proche de confiance, ne portez pas cette responsabilité seul.

Étape 2 : protégez-vous

La principale conséquence de l’addiction aux jeux est une dégradation financière. Vous allez devoir protéger votre situation financière si celle-ci est liée directement à la personne souffrant d’addiction aux jeux. Ainsi, si vous n’arrivez pas à raisonner la personne souffrant d’addiction, protégez vos comptes en contactant votre banque.

Étape 3 : protégez votre proche

La discussion est le premier remède, rompre l’isolement et accompagner votre proche a parler de l’addiction dont il souffre. Contactez également les bookmakers comme le service client de Parions Sport ou les bookmakers sur lesquels jouent votre proche afin de vous faire aider, et encouragez le joueur à demander de l’aide sous la forme d’une interdiction de jeux qui sera valable pour 3 ans. Ce qu’il faut éviter c’est la culpabilité. En effet, ne menacez pas votre proche, il souffre d’une maladie, il a besoin d’aide et la pression ne fonctionnera pas.

Étape 4 : la consultation médicale

L’addiction aux jeux est une addiction qu’il faut prendre au sérieux. En plus des catastrophes financières qu’elle peut entrainer, l’addiction peut également causer une dépression, une dégradation physique dûs aux insomnies, une perte de poids en lien avec le stress d’avoir perdu de l’argent ou encore, son job. Vous devez demander de l’aide d’un professionnel de la santé afin de vous aider et de prendre en charge au mieux le problème de votre proche. Emmenez voir le médecin le joueur afin qu’il l’aide comme il se doit.

Étape 5 : ne pas laisser tomber

La rémission d’une addiction peut prendre du temps. Il s’agit d’un processus lent, et les rechutes sont possibles. Alors, en tant que proche du joueur, vous pouvez être tenté de baisser les bras, car vous avez fait de votre mieux. Mais si vous le pouvez, il faut maintenir le cap pour finir totalement de sauver votre proche. En effet, les conséquences sociales et professionnelles, mais également physiques et psychologiques ont été tellement lourdes pour la personne, une main amie sera salvatrice. Car le risque le plus important suite aux conséquences de l’addiction aux jeux, c’est une conduite suicidaire. Alors en plus des programmes d’aide, l’accompagnement par l’amour ou l’amitié ne sera que bénéfique.

Vous aimerez probablement
L’ANJ : la nouvelle autorité qui remplace l’ARJEL

Laisser une Réponse