Blog

Tout savoir sur les différents types de courses hippiques

Pour être un excellent turfer, il est nécessaire d’être incollable sur les courses hippiques existantes, et elles sont au nombre de 7 : les courses de groupe, de séries, à handicaps, à réclamer, les critériums, les PMH et enfin les listed-races. Mais quelles sont leurs règles et leurs exigences ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur ces catégories pour devenir un bon parieur.

1/ Les courses de groupe

Ces courses sont également nommées « course à plat ». Dans le domaine hippique, il s’agit certainement des courses les plus importantes, regroupant les chevaux les plus convoités et prestigieux. Ces derniers sont sélectionnés par leurs performances, leurs qualités et ces exigences font que le gain minimum est très élevé. Les conditions d’accès à ces courses sont ainsi difficiles, car réservées à une certaine élite. On retrouve dans les courses de groupe, 3 sous-groupes : le groupe 1, réservé aux meilleurs chevaux valorisés en tant que reproducteur, le groupe 2 et le groupe 3 sont appelés « semi-classiques », et sont moins restrictifs à l’entrée.

2/ Les courses à conditions

Appelées aussi les courses de séries pour le trot, ou course à conditions pour le galop. Cette fois-ci, les chevaux doivent remplir certaines conditions moins contraignantes pour en faire partie : sexe, âge, et gains cumulés sont pris en compte. Sera ainsi déterminé le poids pour les galopeurs et le recul pour les trotteurs. On peut identifier ces courses car elles sont nommées par des lettres de A à F. Ces courses sont aussi reconnues pour accueillir les jockeys amateurs, appelés dans l’univers hippique des « lads-jockeys » et « lads-drivers ». Ceux qui suivent ces courses peuvent identifier les futurs champions, qui monteront jusqu’aux courses de groupe. Retrouvez dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur la côte et les différents types de paris turf.

3/ Les courses à handicap

Les courses à handicap ont pour but d’équilibrer les chances entre joueurs hippiques en définissant un handicap à un cheval. Ce handicap prend la forme d’un poids (pour les courses au galop) ou d’une distance (concernant les courses au trot), et est évalué par un handicapeur. Aussi, par exemple, pour le galop, le cheval peut recevoir du poids supplémentaire s’il est vainqueur, et a contrario, s’il est perdant, il s’en verra enlevé. Quant aux courses au trot, le cheval le plus puissant ou performant partira 25 à 50 m derrière le premier cheval. C’est ce qu’on appelle également la course au recul. On voit communément ce type de course au Quinté+, ce qui permet un meilleur équilibre entre compétiteurs.

4/ Les courses à réclamer

Dans une course à réclamer, l’ensemble des chevaux participant à la course sont en vente. La règle impose un prix de vente minimum imposé par le propriétaire du cheval. Pour une course au trot, le prix de vente est également prédéfini par le sexe, l’âge et les gains maximum. Quant à la course de galop, le propriétaire indique son prix de vente de départ : plus le prix sera élevé, plus le cheval devra porter du poids et être handicapé lors de sa course. A la fin de la course, les futurs acquéreurs insèrent un bulletin avec un nouveau prix de vente dans une urne. C’est le prétendant qui aura fait la meilleure offre qui deviendra propriétaire du cheval.

5/ Les critériums

Cette catégorie de course s’adresse aux meilleurs chevaux d’une même génération. La plus réputée étant le critérium de trot, plus populaire que le critérium de galop. Il existe 3 types de courses dits « critérium » : la course de vitesse pour les chevaux de tout âge, celle réservée aux jeunes chevaux d’1 an, et le critérium adressé aux chevaux de 2 à 5 ans. Cette course réunit les meilleurs chevaux le 30 de chaque mois.

6/ Les courses PMH et les listed-races

Le sigle PMH signifie Pari Mutuel Hippodrome. Il est possible de parier sur ces courses hippiques uniquement si l’on se rend dans un hippodrome, contrairement aux courses dites PHH (Pari Hors Hippodrome) ou PMU, qui permettent aux turfers de parier dans n’importe quelle borne PMU chez un buraliste ou encore sur les sites de bookmakers. Ces courses méritent que le parieur se soit bien renseigné sur le palmarès des chevaux. Pour les passionnés, cela permet également de faire une belle sortie familiale ! Les listed-races permettent aux jockeys et leurs chevaux d’accéder aux courses de groupe 1, et peuvent inclure certaines conditions.

Vous aimerez probablement
hippodromes de Paris
Découvrez Paris, la capitale des hippodromes prestigieux
Top 10 des astuces pour parier sur les courses hippiques
Les gains des paris hippiques
Les paris hippiques à l’étranger : bonne ou mauvaise idée ?

Laisser une Réponse